Le pouvoir des couleurs pastel

Avec l’arrivée du printemps et Pâques qui s’en vient, notre regard est de plus en plus exposé à une gamme de couleurs pastel vives et réjouissantes : autant dans les collections mode du printemps que sur les étalages de cadeaux de Pâques et de fleurs fraîches du marché.

Cette année les pastels sont à l’honneur.

Ils sont à l'avant-garde des collections printemps-été en décoration pour la maison avec des chambrays, des tons de pêche, de jaune moutarde délavé et d’aqua pâle qui jaillissent d’un peu partout. Nous associons souvent les couleurs pastel aux comportements enfantins et féminins, mais lorsqu'elles sont utilisées de la bonne façon, ces couleurs peuvent être intégrées avec succès, même dans le décor le plus masculin.

Il y a quelques règles à suivre lors de l'intégration des pastels dans votre maison.

Le dosage est toujours important. Il ne faut pas inonder votre maison d’un arc-en-ciel de pastels. Au lieu de cela, choisissez un ou deux tons pastel, chambray et lavande dans le cas ci-dessus, que vous intégrerez à votre décor à petite dose. 
 

La teinte est un autre facteur important.

Il peut être tentant d'opter pour la couleur la plus vive sur la palette, mais les pastels doux et teintés de gris sont beaucoup plus polyvalents et intemporels que les pastels vifs, surtout quand il est question d’une grande surface comme un mur entier, un canapé ou un tapis. Personnellement, j'aime les pastels obscurs, ceux qui ont l’aspect atténué de la craie. Ils sont sombres mais lumineux en même temps, donc ces couleurs s’adaptent bien à tous les types d’éclairage.

Enfin, pensez à la notion d'équilibre.

Un bon dosage de couleurs neutres ou de noir et blanc est nécessaire afin de faire ressortir les couleurs pastel. La dernière chose que vous souhaitez est que votre pièce ait l’air de sortir d’une machine à barbe à papa. Suivez ces trois principes et vous aurez une pièce pastel élégante, sobre et très convoitée.